10 février 2006

CPE : le fiasco de la gauche.

La veille les acteurs de la gauche française sortaient de leur rencontre à la Mutualité le torse bombé en jurant de se battre jusqu'au bout contre le CPE. Quelques heures plus tard son adoption était effective à l'assemblée nationale. Le lendemain De Villepin engageait la responsabilité de son gouvernement via le fameux article 49-3 pour faire adopter sans débat à l'assemblée nationale le texte fourre tout sur l 'égalité des chances. Voilà ma foi de quoi être impressionné par l' inefficacité de la gauche en général et du Ps en particulier.

Fiasco de la gauche donc. Fiasco parce qu'elle a montré à l'assemblée nationale un visage détestable. Celui de l'obstruction systématique afin de retarder au maximum le vote du texte. Tactique politicienne minable et vieillie qui n'avait pour objectif que t'attendre la fin des vacances scolaires et de nouvelles mobilisations étudiantes.
Aujourd'hui la gauche hurle à l'autoritarisme de De Villepin qui par l'utilisation du 49.3 montre son mépris du débat parlementaire. Mais l'obstruction à outrance n'est elle pas elle aussi une forme de mépris du débat. N'est elle pas finalement le plus bel argument en faveur de l'usage du 49.3 ? La gauche fut incapable de prolonger et de représenter intelligemment à l' assemblée nationale la contestation de la rue. Celle ci n'a réussi qu'à se coincer dans une posture peu confortable et difficilement défendable.

Ceci dit, nous ne pouvons que regretter l'abrégement du débat parlementaire sur ce texte qui, pour le coup, méritait d'être discuté. Cette loi sur l'égalité des chances est censée répondre à la grave crise des banlieues de l'automne dernier. Un sujet si important se doit d'être présenté et discuté devant la représentation nationale. Le premier ministre affirme « Notre pays s'impatiente, veut des réponses. Nous avons avons fait le choix du mouvement, voilà ce qu'attend la France ». Hé Dominique, la France ce n'est ni toi, ni ton gouvernement. La France est à l'assemblée nationale !

13:25 Publié dans Politis | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blogsromanais

Commentaires

Pour rappel, la définition du "jusqu'au bout" pour le PS c'est,
quand l'UMP a 51 votes, juste 23 y compris les Verts. Mais c'est la nuit... forcément... "jusqu'au bout" c'est surtout le jour quand les caméras de télé sont là :o)
La question que je me pose maintenant c'est "iront-ils jusqu'au bout aussi pour 2007 et avec qui (Jospin ?) ?"

Écrit par : Legweak | 10 février 2006

j'aime ton objectivité yo !!!

Écrit par : vale | 10 février 2006

Je suis d'accord avec vous et j'irai plus loin dans cette direction si nous en sommes dans notre pays à un tel niveau d'irrationnalité constestataire, c'est grâce à cette gauche définitivement méprisable.

Écrit par : Filip_ | 21 mars 2006

Écrire un commentaire